L'origan

Par Monsieur SMITZ Roger

L’origan ou Origanum vulgare, appelé égalementmarjolaine,famille des labiées. Origanum vient du grec oros  (montagne), et ganos (éclat).Plante couvrant les montagnes jusqu’à environ 1.000 m. d’altitude.

C’est une plante vivace à tiges rouge anguleuses, à feuilles elliptiques et à fleurs rose à rouge pourpre de cinq mm, en inflorescences au sommet de la tige et des rameaux axillaires, des bractées pourpres recouvrent le calice. La plante atteint 80 cm de haut. Les fleurs sont parfumées et riches en nectar. La plante fleurit de juin à septembre.
Originaire d’Europe, très commune en France surtout dans le Midi. L’origan s’est particulièrement bien acclimaté au Moyen-Orient. Il pousse de préférence sur les sols calcaires situés au bord de la mer. On le récolte à la floraison, en été.

L’origan ne doit pas être confondu avec le faux origan appelé origanum dictamnus ou Amaracus dictamnus. Cette dernière ne possède pas autant de propriétés et est utilisée comme excitant, stimulant du système digestif et emménagogue entre autre.

Employé depuis l’Antiquité, les Grecs par exemple, en faisaient un grand usage. L’origan est encore largement prescrit de nos jours par les phytothérapeutes. On l’emploie d’avantage que la marjolaine (origanummajorana).
Au XVIII ème siècle, le Dictionnaire de Trévoux (1704-1771) décrivait l’origan comme une plante appropriée pour soigner les « obstructions du poumon, la rate, la toux, et l’ictère (jaunisse) ».

Composants : Huile essentielle (à base de carvacol, thymol, betâ-bisabolène, caryophyllène, linalol, bornéol, acide caféique, acide chlorogénique, acide rosmarinique, apigénol, lutéolol, kaempférol), sucs amers, caféine, tanins (8%), acides phénoléniques et flavonoïdes.
Quatre substances anti-asthmatiques, six substances expectorantes, six substances hypotensives, dix neuf substances bactéricides (jusqu’à 8,8% du poids sec).

Effets et usages médicinaux : L’origan combat les flatulences et stimule la sécrétion biliaire. C’est un antioxydant puissant. Il déborde de substances antiseptiques, le carvacol et le thymol sont antiseptiques et antifongiques et sont contenus dans l’huile essentielle. Anti-asthmatique (quatre substances), expectorant (six substances), antispasmodique, antibactérien, antitussif, stimulant digestif, hypotenseur (six substances), bactéricide.
L’origan est utilisé pour soigner les affections respiratoires (toux, angine, bronchite et asthme, ce dernier en tant qu’adjuvant).

Mode d’emploi : Infusion (20 gr par litre d’eau), décoction, sirop, oenolé.
En application, l’huile diluée soulage les douleurs articulaires.
Attention : Ne pas utiliser l’huile essentielle en traitement interne. L’usage externe peut provoquer une irritation de la peau, il est donc important de l’utiliser à faible dose ou de la diluer avec une huile végétale. L’huile essentielle la plus puissante est l’huile essentielle d’origan d’Espagne (corido thumus capitus).

L’huile essentielle d’origan tonifie le système nerveux. C’est un antiseptique puissant des voies respiratoires (infection des bronches, rhumes, grippe, toux et asthme). Elle est  expectorante.                                                                                                                                         Cette huile doit être utilisée en cas de perte d’appétit. Elle stimule la digestion et sert à  traiter la digestion lente. Elle régule les intestins et a un pouvoir antispasmodique. Elle  peut combattre les colibacilles et se débarrasser des vers intestinaux.
Elle tonifie l’organisme. Elle est bactéricide et antivirale. Elle est emménagogue. En tant qu’antiseptique le plus puissant, elle sert à désinfecter les plaies. Elle est cicatrisante et stimulante cellulaire.

 

SMITZ Roger

Documentation :

Plantes aromatiques : Jean-Claude LAMONTAGNE
Encyclopédie des plantes médicinales : LAROUSSE
Guide des plantes sauvages : Sélection de Reader’s Digest

Epices et condiments qui nous guérissent : Mario TORRES
Les plantes médicinales : Guide Vert (Solar)
Connaître et reconnaître les plantes médicinales : Professeur Loïc GIRR
Plantes médicinales : Gründ
Secrets d’un herboristerie : Marie–Antoinette MULOT