Conférence du dimanche 02 septembre 2008

Par Mr FAUCONNIER Karl, juge A.O.B.

L'aromathérapie est une nouvelle science, qui n'est absolument pas de l'homéopathie, mais une alternative à l'utilisation inconsidérée des antibiotiques. Il s'agit de l'utilisation des huiles essentielles et des arômes des plantes; les hommes ont d'abord observé les animaux se débrouiller face aux plantes, pour ensuite concocter des tisanes.

L'huile est extraite des plantes grâce à de la vapeur d'eau et on obtient ainsi un produit hyper concentré. La quantité d'huile est infime en rapport de la masse de végétaux qu'il a fallu traiter et le prix du produit fini est relativement élevé.

Propriétés : assemblage de molécules au contraire des médicaments qui sont conçus sur base d'une seule molécule ; les bactéries ne savent pas lutter contre cet assemblage et ainsi il ne peut pas y avoir d'accoutumance au produit.
Les plantes d'une même famille sont différentes et donnent des huiles différentes; sur une même plante, selon que l'huile est extraite des extrémités, des feuilles ou des fleurs, les particularités des huiles sont différentes.   (
Les maisons sérieuses donnent toujours la définition du chémotype (*) du produit vendu. Attention aux huiles vendues par les grandes chaînes de cosmétiques qui ne donnent jamais de chémotype ; il vaut mieux se tourner vers un spécialiste ou une pharmacie.
Prenez garde, certaines huiles essentielles tuent si elles sont mal utilisées, c'est une réalité, même s'il s'agit d'un produit naturel.

Les activités des huiles essentielles sont les mêmes que celles des médicaments :
Exemples :

  1. l'origan est le meilleur antibiotique ;
  2. le basilic est un antispasmodique;
  3. il y a des anti-inflammatoires ;
  4. il y a des traitements pour le système nerveux, le système rénal ;
  5. le pin sylvestre équivaut à la cortisone sans ses inconvénients...

Attention aux plantes vénéneuses ou toxiques qui provoquent des allergies, par exemple : le fenouil est toxique pour le foie.

Soigner les oiseaux :

  1. Par diffusion dans l'atmosphère, quelques gouttes suffisent dans un diffuseur pour assainir l'air du local (exemples : eucalyptus ou citronnelle) ; avec une minuterie, ¼ d'heure toutes les 2 à 3 heures. C'est parfait pour la prévention, mais pas pour guérir.
  2. En cutané par frottis sur la peau pour guérir des lésions, abcès, pustules, etc.

Attention, surtout pas sur les yeux car le produit est trop actif (pour ceux-ci, il faut utiliser de l'hydrolysat = eau d'extraction).

Exemple d'utilisation : pommade à l'arnica pour soigner patte ou orteil raide, ainsi que toutes les contusions.

(*) variation ou race chimique


  1. Par voie orale :
    1. Dans la nourriture, mais difficile à homogénéiser. Si l’huile essentielle est trop agressive, ne pas essayer de la diluer avec de l'eau car l'huile essentielle ne se mélange pas mais surnage. Il existe toutefois un solvant pour dilution dans l'eau : le « Labrafil ». Attention, ces produits attaquent les abreuvoirs en plastique.
    2. Sur les graines, en solution dans de l'huile de germe de blé (c'est la meilleure) ou de l'huile de noisette à raison d'une cuillère à café par kilo de mélange.  Exemples d'utilisation : contre les infections, la coccidiose ou pour la stimulation de l'immunité des jeunes oiseaux. Ces produits n'existent pas en solution toute faite.
    3. Une goutte peut être donnée dans le bec à condition que le produit soit dilué.
    4. Mélangé dans de l'argile comme par exemple le « Perform ».                               En prévention, elle peut être distribuée 2 à 3 fois par semaine. Si vous préférez les cures avant l'élevage, distribution durant 3 semaines, puis une semaine de repos pour l'organisme.

Proportions :
5 ml (millilitre) d'huile essentielle pour 300 ml d'huile de germe de blé ; 1 ml = 20 gouttes.

Indications :

  1. Ail à très faible dose ;
  2. Cannelle en prévention contre entérites, diarrhées, point noir chez les jeunes ;
  3. Thym contre les colibacilles, champignons, levures,…;
  4. Origan le meilleur antibiotique ;
  5. Clou de girofle contre la pneumonie ;
  6. Romarin comme draineur hépatique.

Mélanges :

  1. Coccidiose = 1 ml de cannelle (cinnamon) + 1 ml de thym (thymol) + 1 ml de menthe (menta citrata) + 1 ml d'origan (origanum heraticum) pour 300 ml d'huile.
  1. Blanchiment = 1 ml d'origanum compactum (origan) + 2,5 ml de melaleuca alternifolia (arbre à thé – tea tree) + ½ ml de satureja montana (sarriette) + 1 ml de melaleuca quiquernervia (niaouli qui donne l’huile goménolée).

 

 

Lectures :

Editions ANGRIS : ‘L'aromathérapie -  Se soigner par les huiles essentielles’  par Dominique BAUDOUX.
Editions LEDUC : ‘Les huiles essentielles, ça marche’  par de Danielle FESTY.

Conclusions:

Toutes ces données ne sont que quelques exemples des nombreuses possibilités qu'offrent les huiles essentielles.
Si vous souhaitez les essayer, adressez-vous à un professionnel (pharmacien, aromathérapeute, etc.)